19/06/2014

Lee Brilleaux a rangé ses douleurs



Lee Brilleaux a rangé ses douleurs
Dans la nuit d’un vendredi bleu d’avril
Retour à la nuit 

Femmes rapides et chevaux lents
Dernières guitares hors d’haleine
Rêve harmonica agonisant d’un buveur d’étoiles
Poupée secrète de Canvey Island partie sur les routes
Et personne n’appellera plus le docteur 

Plaies-braises
Etoiles-cicatrices parmi les ossements
Os de chats noirs sur les bûchers
Ombres englouties
Sorciers expirant la prière des morts devant le Dr Feelgood Music Bar 

Down by the Jetty
Dans la nuit d’un vendredi bleu d’avril
Retour à la nuit 

Oh ! un peu de ton rock, Lee
Tourne encore comme un orage sur ma platine
Oui nous avons tout raté
Oui je vais encore marcher en tremblant dans la gueule du loup
Oui d’un seul coup ton blues me fait respirer
Et je me glisse avec toi dans l’arbre de l’univers


BS



Bruno Sourdin, Lee Brilleaux et les musiciens de Dr Feelgood, à Granville, 1983.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire