15/05/2015

Vers les fjords de l'ouest






j’ai pleuré sur mon
lit d’hôpital à isafjördur
sinistre hiver fatigué perdu
revenu dans le monde
des vivants il reste
quelques fumées des chagrins
des blessures mais va
au milieu du chaos
s’accomplit la nouvelle prophétie
rose nouvelle de l’esprit
ce qui était foudre
devient danse ce qui
était linceul devient miracle
ce qui était misère
devient sagesse  mais va
mais va donc il
y a pour chacun
une perle à trouver
au fond du coeur

Bruno Sourdin: Vers les fjords de l'ouest, aux éditions du Contentieux (7, rue des Gardénias, 31100 Toulouse), 8 euros (port compris).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire